Forum des éducateurs et des travailleurs sociaux
Bienvenue

faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Dim 12 Jan 2014 - 20:17

Bonjour

J'aimerais échanger avec vous sur mon sujet de mémoire
La problématique est la suivante : En quoi la présence éducative légitime le travail éducatif, « ne rien faire » et « faire rien » sont ils aux antipodes des missions de l’accompagnement d’adultes psychotiques ?
Donc vous l'aurez compris je traite du public psychotique et du distinguo entre le faire rien et le rien faire.
Pour l'instant j'en suis arrivée au constat que faire rien était acceptable pour les psychotique mais que rien faire était plutôt angoissant pour eux.
Qu'en pensez vous vous ?  Very Happy

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par elya le Dim 12 Jan 2014 - 20:27

Bonjour !

Ce sujet m'intéresse mais... je comprends pas la question !  Laughing 

Je veux bien une aide sur le distinguo "faire rien" et "rien faire" !
avatar
elya
Impliqué
Impliqué

Féminin Réputation : 4
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 32
Localisation : Bordeaux
Messages : 151

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Dim 12 Jan 2014 - 20:35

Arf donc si tu comprends pas la question c'est qu'elle doit pas être si claire que ça déjà je t'en remercie car il faut que ça soit claire !

Le "faire rien " et le "ne rien faire " sont deux concepts mais j'arrive plus à retrouver l'auteur qui a définit ces deux termes. il me semble sauf erreur de mémoire que le faire rien c'est déjà faire quelque chose (peu comme on dit c'est trois fois rien bah c'est déjà quelque chose c'est pas rien) alors que ne rien faire c'est l'immobilisme même la pensée n'est pas mobilisée on est dans le néant, le vide

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par elya le Dim 12 Jan 2014 - 20:38

D'accord, je commence à entrevoir l'idée.

Mais du coup, comment cela se concrétise pour les personnes psychotiques ? Comment, eux, font-ils le distinguo, puisque les conséquences sur eux sont différentes ? (acceptable ou angoissant)
avatar
elya
Impliqué
Impliqué

Féminin Réputation : 4
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 32
Localisation : Bordeaux
Messages : 151

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Dim 12 Jan 2014 - 20:44

je pars de mes observations, il y a des moments dans l'institution ou nous ne sommes pas dans l'activisme ce sont des créneaux relâchés ou il peuvent faire rien mais ne sont pas dans le rien faire puisqu'ils savent que ce créneau est institué ainsi. Ils peuvent faire des dessins, écouter la radio, regarder les mouches volées et cela ne les angoisse pas le moins du monde car c'est institué ainsi. Par contre l'après repas, le moment d'attente avant la remise en activité pour l'après midi... là c'est un temps ou le rien faire est présent. C'est un moment qui échappe à tout, un espace temps batard investi par le rien. Et nous avons quelques passages à l'acte dans ce moment là.
Est ce que je suis claire ?

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par elya le Dim 12 Jan 2014 - 20:49

Tu es très claire. Je ne posais pas la questionnement innocemment et vois également les choses ainsi. Il y a effectivement la question du temps repéré ou non, ce qui est ritualisé et intégré et ce qui ne l'est pas.

Ce dont tu parles ici comme "temps bâtard" est plus un temps de transition en fait. Qui est encore une autre question et nécessite du coup un accompagnement spécifique pour ce public (l'avant, le pendant, l'après)

Ton questionnement inclut aussi à mon sens, ce qui est prévu, prévisible ou non. La question de l'attente aussi.

Bref, tu travailles sur la représentation que peut se faire une personne psychotique du temps. Et autour de ça, l'accompagnement éducatif est primordial.
avatar
elya
Impliqué
Impliqué

Féminin Réputation : 4
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 32
Localisation : Bordeaux
Messages : 151

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Dim 12 Jan 2014 - 20:53

En effet tu fais un très bon résumé de ce que doit contenir mon mémoire Smile
l'attente est très difficile pour ce type de public de même que les transitions entre les moments de la journée. Il faut en effet les accompagner et le préparer à ces changements. Tout en sachant qu'en effet le prévisible absolu n'existe pas ! Il y a toujours des imprévus et nous devons alors tenir bon la barre pour que tout le monde puisse s'y retrouver sans avoir peur du naufrage Smile

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par elya le Dim 12 Jan 2014 - 21:10

Et a contrario, trop de prévisibilité peut être anxiogène pour eux car là, il faut leur demander de gérer l'impatience...

Et alors, concrètement, vous leur proposez quoi ? C'est ton terrain de stage ? Quelle institution ?
avatar
elya
Impliqué
Impliqué

Féminin Réputation : 4
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 32
Localisation : Bordeaux
Messages : 151

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Dim 12 Jan 2014 - 21:20

Oui j'avais pas pensé à ça que trop de prévision pouvait aussi les gêner ....
Je suis en stage dans un foyer de vie pour adultes
Je propose en fait d'habiter cet instant de transitions entre le repas et la mise en activité de l'après midi. Instant ou on pourrait par exemple se retrouver tous à écouter un cd amener par un résident, d'investir les lieux de l'institution par exemple le jardin quand il fait beau.
Par le biais aussi de la discussion, en partant du support du planning imagé afin d'aider les résidents à s'inscrire dans la temporalité autour des questions telle que "qu'avez vous fait ce matin?" "vous faites quelle activité cette après midi?"

je propose également à un autre moment dans le cadre des activités : "si on se racontait une histoire". Les résidents peuvent alors retranscrire par l'oral une histoire qu'ils auraient invité. L'essai de cette activité montre que certains racontent soit leurs angoisses voir leur propre histoire ce qui permet alors à certains de les apaiser, de vider leur sac

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par elya le Dim 12 Jan 2014 - 21:30

Tes idées sont intéressantes. Parler des lieux est important. Certaines personnes se repèrent ainsi. Par ex : chambre = repos, salle collective = activité.

La gestion du temps libre est complexe : comment les aider à gagner en autonomie sur ce point, sans renforcer la question de la dépendance ? Car, c'est une réalité, on ne peut pas être systématiquement disponible pour être avec eux (réalité organisationnelle, de fonctionnement, évènement imprévisible ect)

Toutefois, quoi que tu mettes en place, veille à ce que ce soit tenable dans l"'après", une fois que ton stage sera fini. Car si le temps dont tu parles correspond à un moment où l'équipe n'est pas disponible pour prendre ton relais une fois partie (temps de transmission des professionnels, réunion...), ce projet peut alors avoir plus d'effets négatifs que positifs sur du moyen terme.
avatar
elya
Impliqué
Impliqué

Féminin Réputation : 4
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 32
Localisation : Bordeaux
Messages : 151

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par makhno le Lun 13 Jan 2014 - 4:52

Bonjour.
Et si tu habitais cet espace par ...rien?
Juste un moment d'écoute où les résidents dérouleraient eux même le fil de ce moment?

makhno
Modérateur
Modérateur

Masculin Réputation : 15
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 58
Emploi/loisirs : Educateur spécialisé
Messages : 316

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Amazone le Lun 13 Jan 2014 - 23:18

Makho oui c'est ce que je voulais dire par parler avec eux par exemple du planning mais j'impose pas le sujet de discussion c'est libre Smile juste pour être avec eux en effet montrer qu'on est là

Amazone
Débutant
Débutant

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 12/01/2014
Age : 34
Localisation : centre
Messages : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: faire rien ou rien faire... pour mon mémoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum