Forum des éducateurs et des travailleurs sociaux
Bienvenue

après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par pauline clémence le Ven 3 Mai 2013 - 14:43

Bonjour à tous et à toutes ,

Après plus de 3 mois d'absence je sors enfin la tête ( un peu en tout cas) de ma préparation aux concours.J'ai passé celui de buc (versaille) , montrouge , olivet , angers et il me reste besançon qui se passe demain ( et que j'appréhende avec beaucoup de stress) et saint étienne.Les questions de motivation faite par le professionnel reste souvent les mêmes , pourquoi ce métier et pas assistante sociale ou CESF.J'ai même eu une question pour bien distinguer le métier d'animateur ( que je pratique depuis 3 ans ) et le métier d'éducateur.En quoi consiste ce métier ?Quels sont les trois grands champs d'intervention de l'ES?Si j'avais une idée de l'institutions ou je voudrais exercer et avec quel public?Le contenu de la formation et surtout question qui reviens fréquemment le financement des études.Après concernant les entretiens que j'ai eu avec une psychologue en deuxième temps , des questions sur mon parcours , sur le métier ( pourquoi je voulais le faire?) ainsi que parfois des questions destabilisantes comme si vous étiez un animal lequel voudriez-vous être ou encore quel titre donneriez vous à votre vie?(c'était pour montrouge ça)
D'autres questions délicates comme je vois que vous avez fait de la danse (8 ans) , comment pourriez vous monter cette activité avec des enfants handicapées moteurs ?(olivet) et la pire des situations c'était à angers.La psychologue me demande les qualités d'un ES et je lui répond de suite " une bonne résistance psychologique et psychique".Bien évidemment , elle relance et me demande " c'est que ce métier comporte des risques ?".Tout en restant très calme je lui répond absolument pas mais l'ES doit savoir se protéger face au situations qu'il entrevois pour ne pas par exemple tomber en dépression.Ce n'est pas finie ( et la je me suis sentie très seule et je me décomposait de plus en plus ) , mais si l'Es se protége il ne pourra pas entretenir de relation avec le public puisqu'il doit lui venir en aide et en se protégeant ce n'est pas possible.Toujours dans l'envie de ne pas lacher je rétorque si il pourra mais il faut qu'en plus de se protéger il mette une distance éducative pour ne pas empatir.Et la impossible de changer de sujet , j'étais à bout d'argument " je ne sais plus comment défendre cette idée" et la psychologue m'a répond " difficile de défendre quelque chose qu'on ne partage pas".Effondré de cette question impossible de me reprendre de suite et j'en suis resortie dépité , sans espoir de décrocher cet oral.

A travers cet écrit , j'aimerais bien avoir des conseils pour ne pas me faire destabiliser encore plus et rester sur de moi même si mes arguments sont démontés un par un par n'importe quel professionnel.J'ai peur qu'au travers des oraux , une seule réponse moins argumenté me fasse perdre toute mes chances et que l'examinateur ne reste focaliser que sur ma difficulté et oublie ma motivation et mon envie de rentrer en formation.

pauline clémence
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 25
Localisation : MOULINS
Humeur : heureuse et en pleine forme
Messages : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par sebhulot le Sam 4 Mai 2013 - 9:07

le premier conseil c'est de bien comprendre que les moments de jury sont, pour les jurés, des moment pour se sentir un peu supérieur et aussi se faire plaisir. Ce n'est pas négatif, c'est juste pour dire qu'il ne faut présager de rien. Il sont là pour vous faire sortir ce qu'il y a au plus profond de vous même, c'est fait, c'est tout.

Après, le résultat est aussi incertain que de connaitre la différence entre un pigeon.....

Vous l'aurez compris, je vous dis tout cela pour vous remonter le moral, ce que vous avez dis n'est pas forcément déconnant, il faut juste attendre. On ne peut présager de rien..... et on est parfois bien surpris^^

_________________
De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours".
Le capitalisme c'est l'esclavagisme de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est l'inverse. (Coluche).

sebhulot
Modérateur
Modérateur

Masculin Réputation : 34
Date d'inscription : 16/01/2013
Age : 41
Localisation : Rouen
Emploi/loisirs : commence à voir le bout du tunnel
Humeur : Enfin titulaire....
Messages : 818

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par pauline clémence le Sam 4 Mai 2013 - 13:37

Je trouve que les jury profitent beaucoup de leur situation pour déstabiliser et m'être mal à l'aise le candidat.Je trouve ça un peu exagéré et déplacé.jusqu'à présent j'ai vu de façon d'être lors des oraux aussi bien pour les professionnels que pour les psychologues.Il y l'éduacteur très ouvert ou il est même possible de sortir un peu du concours pour discuter et il ya l'éducateur "structuré" et assez fermé de visage.Et au niveau des psychologues (c'est les pire pour moi) , soit ils sont structurés ou alors il cherche vraiment la faille et ne lache pas une fois qu'il la trouve.

Une fois la fin de l'oral , je reste toujours sur la réserve car il est très difficil d'évaluer si c'est bon ou non.Les examinateurs ne laissent rien paraitre et on ne peut pas deviner.J'attend les résultats avec impatience et stress.

pauline clémence
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 25
Localisation : MOULINS
Humeur : heureuse et en pleine forme
Messages : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par chew51 le Dim 5 Mai 2013 - 11:56

Bonjour Pauline,
D'abord, pour ce qui est de l'attitude du jury, sache qu'ils ont pour consigne de rester le plus neutre possible. Du coup, ils essaient ds la mesure du possible de ne pas sourire. Cela ne présage en rien de si tu as réussi ou pas.
Ensuite, la psy n'a pas tout à fait tort (oui, je suis un peu violente). Je suis persuadée que ds le fond, tu as raison : se protéger est essentiel pour l'ES. Oui c'est un métier à risque. Le risque est de voir la vie pro empiéter sur la vie perso. Si je t'en parle, c'est que j'ai été confrontée à ça. La distance éducative est l'un des sujets qui m'a le plus questionné avant et lors de ma formation. Du reste, quel que soit le thème que j'ai abordé dans mes dossiers, j'en ai tjs fait cas au travers d'eux. Là où je pense que ça a pêché, c'est lorsque tu as dit qu'elle servait à ne pas empatir. L'empathie est un qualité primordiale chez l'éduc. Elle doit juste être mesurée pour ne pas devenir identification et pour que le transfert ou contre transfert ne vienne nuire à la relation ou à l'usager lui même.
Mettre une juste distance, qui se réajuste constamment si elle se réfléchit sans cesse, c'est ne pas se positionner dans la toute puissance. C'est au contraire faire de la relation un lien non pathogène qui ne mettra pas l'usager en difficulté et qui permettra à l'éduc de se distancier, de prendre du recul et de réajuster sa pratique pour être au plus près des besoins de l'autre. Parce qu'on parle bien de besoin et non de désirs.
Enfin, il me semble que tu peux également répondre sans que ça ne te sois reproché que si la distance te questionne, c'est l'une des raisons qui t’amène à vouloir faire une formation (c'est ce que j'avais répondu). Car effectivement, si tu as conscience de ce qui se joue en pratique, il te manque des apports théoriques pour proposer un accompagnement juste autant que faire se peut.
Enfin, lorsque tu as répondu "je ne sais plus comment défendre cette idée", je crois que tu as été authentique, et à mon sens c'est un plus, l'authenticité étant pour moi une qualité indispensable de l'éduc, mais peut être aurais tu pu dire : je réalise que j'ai du mal à argumenter de façon claire et que je suis maladroite ds mon expression. Ce que je veux dire vous semble flou alors que c'est clair pour moi. Je suis persuadée que la formation sera pour moi un soutien considérable au niveau méthodologique pour développer mes capacités à argumenter.
Pour conclure, je voudrais te rappeler que un concours ne vient pas signer un niveau : les résultats sont aléatoires. D'abord parce que c'est soumis à la subjectivité du jury, ensuite parce que sur toutes les personnes qui se présentent, on ne prends que les 40 premiers, même si les autres sont bons.
Ne perds pas espoir, éduc spé, c'est un chouette boulot, ne lâche pas.

chew51
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 37
Localisation : Provence
Emploi/loisirs : Maman étudiante
Humeur : Toujours légère
Messages : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par sebhulot le Lun 6 Mai 2013 - 9:18

Ne perds pas espoir, éduc spé, c'est un chouette boulot, ne lâche pas.

Ouais, j'aurais bien voulu l'exercer un peu, moi, ce boulot....
Car c'est aussi (et il faut le savoir pour anticiper) un métier où l'emploi ne fleurit pas. C'est assez bouché, donc tout (ou en tout cas une grosse partie) se joue lors des stages. Sachez le et pensez y pour la suite....

Mais comme le dis Chew, ne perdez pas espoir et croyez en vous.

Bon courage et n'oubliez pas de nous tenir au courant^^

_________________
De tous ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
La dictature c'est "ferme ta gueule", la démocratie c'est "cause toujours".
Le capitalisme c'est l'esclavagisme de l'homme par l'homme. Le syndicalisme, c'est l'inverse. (Coluche).

sebhulot
Modérateur
Modérateur

Masculin Réputation : 34
Date d'inscription : 16/01/2013
Age : 41
Localisation : Rouen
Emploi/loisirs : commence à voir le bout du tunnel
Humeur : Enfin titulaire....
Messages : 818

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par chew51 le Lun 6 Mai 2013 - 21:40

Oui c'est bouché. les écoles continuent de prendre 40 étudiants par an alors que l'emploi ne suit pas. A la sortie, il faut faire des remplacements ponctuels qui ne garantissent pas la bectée à la fin du mois. Certains potes éducs sont contents de bien connaitre les ASS, ils sont eux même usagers d'un dispositif. C'est rude.

chew51
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 37
Localisation : Provence
Emploi/loisirs : Maman étudiante
Humeur : Toujours légère
Messages : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par makhno le Mar 7 Mai 2013 - 7:25

j'étais à bout d'argument " je ne sais plus comment défendre cette idée" et la psychologue m'a répond " difficile de défendre quelque chose qu'on ne partage pas"

J'ai été jury de sélection. Pour la filière ME.
Ce qui est demandé, ce n'est pas d'avoir forcément raison, c'est aussi la capacité d'accepter de se remettre en cause.
Il me semble dangereux de vouloir défendre une idée à tout prix alors que la formation n'est pas commencée.
Quant à l'attitude des jurés, comme le dit seb, cela ne veut pas dire grand chose, et contrairement à ce que l'on pense, ils sont rarement là pour tenter de déstabiliser même si c'est ce qui se passe quand on est devant eux.

makhno
Modérateur
Modérateur

Masculin Réputation : 15
Date d'inscription : 18/01/2013
Age : 57
Emploi/loisirs : Educateur spécialisé
Messages : 309

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par pauline clémence le Mer 22 Mai 2013 - 14:21

Je me reconnecte après une petite absence encore ( je bosse dur sur mes concours ) , je suis sur la dernière ligne droite : direction firminy vendredi et après mon destin sera scellé.

Chew51 tout d'abord merci pour ta longue et argumentée réponse qui m'a éclaircie et poussé à creusé encore certaines questions pour montrer au jury que je posséde une forte analyse.La distance éducative était pour moi aussi une question mais avec mes autres stages j'ai trouvé la juste distance et j'en suis satisfaite.J'ai fait beaucoup de travail d'analyse après mes stages sur ma pratique et sur le métier , pleins de questions restent sans réponse encore et c'est pourquoi je souhaite rentrer en formation.je suis consciente de mes manques et c'est légitime je ne suis pas en formation , je veux juste montrer aux jury que ce que je ne connait pas m'entraine à faire des recherches et à savoir par la suite.

En aucun cas , je perds espoir et surtout jamais je n'abandonnerai ce métier c'est plus qu'une passion c'est toute ma vie.Je suis épanouie et je veux l'être tout au long de ma vie alors jamais je ne lâcherais.

pauline clémence
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 25
Localisation : MOULINS
Humeur : heureuse et en pleine forme
Messages : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par pauline clémence le Mer 22 Mai 2013 - 14:31

makhno a écrit:


Ce qui est demandé, ce n'est pas d'avoir forcément raison, c'est aussi la capacité d'accepter de se remettre en cause.
Il me semble dangereux de vouloir défendre une idée à tout prix alors que la formation n'est pas commencée.

Pour que les choses soient bien claire , à tous les concours que j'ai passé à aucun je n'ai eu cette prétention d'affirmer et de ne prendre en aucun cas l'avis du jury.J'accepte que je puisse avoir tord et c'est ce qui me permet d'avancer et de ne pas reproduire les choses.Je suis quelqu'un qui manque de confiance alors je ne vois comment lors d'un concours je pourrais imposer mes idées.

Sauf que la , lors de ce concours si je ne défendais pas mon idée je n'aurais pas pu montrer ce que je savais ou ce que j'avais pu voir lors de mes stages.Je ne souhaite pas avoir raison mais montrer que j'ai peut être une autre vision du métier , la mienne mais sans l'imposer.

Lors d'un concours , je n'avais pas de réponse exact , j'ai été honnete et j'ai dis "aujourdh'ui je ne peux pas vous dire que je ferais comme ça ou comme ça mais je peux imaginer".Je reste toujours dans le " peut être" parce que l'éducateur est quelqu'un de humble.

pauline clémence
Habitué
Habitué

Féminin Réputation : 0
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 25
Localisation : MOULINS
Humeur : heureuse et en pleine forme
Messages : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: après une longue absence je reviens pour vous parler de mes concours passés et qui me laisse parfois un sentiment d'échec

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum